Docteur CRISTINELLI Gynécologue Obstétricien
Docteur CRISTINELLI    Gynécologue Obstétricien

Le cancer du sein demeure une maladie grave, associée à des séquelles à long terme et ses traitements sont lourds, même à un stade précoce. Son pronostic est lié à la biologie et à la masse tumorale au diagnostic. Même si les traitements ont permis des avancées importantes, le dépistage du cancer du sein reste une nécessité. La mammographie de dépistage permet un diagnostic à un stade plus précoce et une diminution du risque de décès par cancer du sein. 

 

Le dépistage actuel du cancer du sein dans les pays occidentaux est centré sur la mammographie, avec des modalités et des populations cibles variables d’un pays à l’autre, mais incluant les femmes de 50 à 69 ans au minimum (74 ans en France). Les modalités du dépistage tel qu’il est pratiqué aujourd’hui présentent cependant des limites : bénéfice limité, sensibilité imparfaite, sur-diagnostique, irradiation et démarrage à partir de 50 ans alors que plus de 20% des cancers surviennent avant 50 ans.

 

Il apparait nécessaire d’améliorer à la fois les performances objectives du dépistage et les performances ressenties par la population. Une des solutions d’amélioration est la mise en place d’un dépistage personnalisé dont la fréquence et les modalités dépendent du risque de chaque patiente. 

 

Cette approche individualisée, plus en phase avec les évolutions sociétales et médicales actuelles, a également l’avantage d’être théoriquement plus recevable par les personnes que le dépistage pour toutes sans distinction en dehors de l’âge.

Le dépistage et la prévention adaptés au niveau de risque sont des mesures usuelles en santé publique, validées dans de nombreux domaines comme le métabolisme, les pathologies cardio-vasculaires, l’infectiologie…

 

Avec les résultats de larges études prospectives actuellement en cours (Wisdom aux États-Unis, MyPeBS en Europe et une Étude Prospective au Canada) la majorité de la population devrait bénéficier d’une approche personnalisée du dépistage du cancer du sein, en permettant non seulement d’intensifier le dépistage des femmes à risque plus élevé, mais également d’espacer les examens de dépistage pour les femmes à risque plus faible.

 

En attendant ces résultats, le test MammoRisk permet d’ores et déjà de vous proposer un plan de dépistage personnalisé, avec éventuellement une fréquence plus importante ou un âge plus précoce de démarrage des examens, si vous ête identifiée à risque plus élevé que la moyenne des femmes au même âge.

 

Je vous propose de réaliser ce test au cabinet qui se réalise par un simple prélèvement salivaire. Le centre médical JUNO est un des centres pionnier de cette technique en France. Actuellement 6 centres réalisent maintenant cette technique en France.

 

Reportage TV 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Docteur CRISTINELLI

Appel

Email